lirik lagu caballero & jeanjass – chant du cygne

8 View

[couplet 2 :
seyté]

ya, j’suis pas prêt mais vas~y

j’suis pas l’best mais quasi’

j’veux m’casser d’la grisaille

j’veux m’échapper d’l’asile

j’suis pas responsable de c’que mes pensées traduisent (nan)

on aime quand c’est gratuit, quand le sample s’égratigne

pas d’phases pipi caca, fils rap vérité

ça va d’pair (aïe) comme jj, caba, rizla, seyté

j’fais des erreurs et puis après j’regrette

mais j’suis un gars bien (un gars bien)

un smalien, un vrai de vrai

ça sent l’roussi, là ça pète à coups sûrs

c’est pas des blagues c’coup~ci (nan)

y’aura plus que des éclaboussures (papapa)

victoire à plate couture

la cerise, la crème, le clafoutis

cassez~vous tous les gars c’est déjà foutu

chaque phase une part de vie

verre à la main, bédo en bouche histoire de tuer l’temps

et là c’est l’cas d’le dire

viens on n’en parle plus, (nan) ciao bye bye comme une rime qui est partie
un jour et qui est pas revenue

té~sey

[couplet 2 : rizla]

j’cultive ma haine dans un champ d’innocence

c’qui en germe ? le son qui gène, des chants qui offensent

eh, j’ai vu des frères sans thune (putain) ils font d’la peine à voir

(fais chier hein?)

un océan d’rancune, c’est pas la mer à boire

arriver, tout pété et repartir comme un vieux d’la vieille

tant d’choses à souhaiter, j’me rappelle plus du vœux d’la veille

(eh ouais)

on m’reconnais au supermarché (putain) “c’que tu faisais c’était
bien”

dommage qu’c’a n’ai pas marché, qu’le flambeau s’est éteint

c’était la crise bien avant la crise

j’ai mis ma plume en quarantaine, mangé l’gâteau mais j’ai pas eu la
cerise

enculé j’ai la hargne

l’œil du tigre tah rocky iii

personne n’y croit mais tôt ou tard j’aurais ma part

effleurer l’succès c’est embrasser l’échec

plus personne pour me sucer, pour encaisser les chèques

(dring, dring, dring)

un sans abri dans un milieu huppé

alcoolisé dans suv, allergique aux u.v

check, toujours présent quand y a un kick, une batterie, hé

représente la smalismal, la patrie, hé (patrie)

j’mets une face b si y a du wi~fi gratuit

j’me fais rare comme un banger dans ma discographie check

[couplet 4 : jeanjass]

des fois j’aimerais pleurer mais y a rien qui sort (rien)

j’suis pas très émotif

si c’était à r’faire, j’ferais peut~être quelques modif’

plutôt mourir que d’avouer qu’j’étais fautif

moi aussi j’suis con, trois heures du mat’ zéro notif

j’arrive pas à dormir c’est pour ça qu’je fume comme un pompier

comment tu veux qu’j’me lève du bon pied ? (comment)

à quoi bon sourire quand on peut faire la gueule ? (hein ?)

askip cette ville pourrie est une terre d’accueil

j’suis pas comme mon père, j’ai pas eu à fuir une dictature

(dictature)

joue pas au gars qui deal la pure (qui deal la pure)

deux fans me prennent en filature (yeah)

j’m’arrête, quelques selfies, quelques signatures (bien ou quoi ?)

si ils savaient c’que j’faisais avec l’argent du stream (la drogue)

j’écris chaque couplet comme si c’était mon chant du cygne (adieu)

regarde le ciel c’est pas une étoile nan c’est mon audemars

qui brille depuis l’au~delà

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *